Le premier téléphone : conseils pratiques

  • 29 Août 2019
  • Aucun commentaire

L'âge moyen du premier téléphone en France est de 11 ans, ce qui correspond à l'entrée au collège. Que l'on ait choisi ou pas d'offrir un téléphone à son enfant, voici quelques conseils pratiques pour que ce moment de joie (ou de désespoir...), se passe bien.


Si vous souhaitez lui offrir un téléphone

Sécurité, horaires de travail décalés, activités de loisirs tardives... parfois, les parents n'ont pas d'autres choix que de donner un téléphone à leur enfant. S'il s'agit s'implement de pouvoir contacter votre enfant, offrez-lui un simple téléphone sans accès à internet. Vous éviterez de vous épuiser trop prématurément sur le rappel constant des règles, la gestion des conflits ou d'accidents de contenus inadaptés...

Si malgré tout vous voulez lui offrir un smartphone, voici quelques conseils pour maîtriser l'outil :

- Mettre en place des règles dés l'obtention du téléphone (à adapter en fonction de l'âge bien sûr, mais plus l'enfant est jeune, plus il faudra être vigilant pour ne pas se laisser déborder). Les règles dépendent beaucoup de vos valeurs familiales et de votre rythme de vie, c'est à vous de juger ce qui est raisonnable ou pas pour votre enfant.

- Exemples de règles : pas de téléphone dans la chambre, à table, le matin avant d'aller à l'école, le soir avant de dormir, tant que les devoirs ne sont pas terminés, au restaurant, lorsque l'on part en balade, lorsque quelqu'un s'adresse à toi, tant que le couvert n'est pas mis (ou la chambre rangée)....
 

"J'aurai un oeil sur les applications que tu télécharges"
(à adapter lorsque l'enfant grandit)

 "Tu as moins de 13 ans, donc tu ne pourras pas être incrit sur un réseau social"
(c'est loi qui le dit...)

"Je t'accompagnerai dans le réglage des paramètres lorsque tu voudras t'inscrire sur un réseau social pour protéger tes données personnelles"

"J'installerai un contrôle parental qui régulera ton temps d'exposition et les contenus que tu regardes"

"Je t'inciterai encore et toujours à sortir dehors, à voir tes amis "en vrai", à faire du sport,
à avoir des activités culurelles, créatives, etc.
"


- Ne focaliser pas sur la technique. Beaucoup de parents surestiment les compétences digitales de leurs enfants, or beaucoup sont loin d'être des "geeks". Un parent peut apporter bien plus que la connaissance technique comme : avoir un comportement respectueux en ligne, respecter un rythme de sommeil (surtout chez les ados), se méfier d'un "ami" inconnu sur les réseaux, d'une information douteuse ou d'une publicité racoleuse. Vous avez toute votre place dans l'éducation numérique de votre enfant.
 

Si vous ne souhaitez pas lui offre de téléphone

Parfois, il vaut mieux passer pour le ringard de service et tenir bon face à la pression de la société qui nous fait croire qu'à 10 ans, notre enfant à besoin d'être en contact permanent avec ses amis, qu'il risque de se faire kidnapper à la sortie de l'école, qu'il sera exclu et n'aura plus d'amis. Il est rare en effet qu'un enfant de CM2 ait réellement besoin d'un téléphone portable. Voici les arguments que vous pouvez lui avancer s'il tente de vous convaincre de l'utilité d'un portable et que vous ne souhaitez pas qu'il en ait :


- "Tu n'es pas encore prêt, je veux te protéger avant tout, c'est mon rôle de parent" (méconnaissance du web et de ses dangers, manque de recul critique sur l'information en ligne, sur la protection de ses données personnelles, etc.)

- "Si tu as besoin d'être souvent en contact avec tes amis, il n'y a pas de problème, c'est tout à fait normal. Je peux te déposer chez eux ou tu peux les inviter à la maison. Il y a d'autres moyens qu'un smartphone pour rester en lien avec ceux qui comptent pour toi."

- "Tu n'en as pas encore l'utilité : si tu veux appeler tes amis ou la famille, je te prêterai le mien". Si tu veux jouer, on peut réfléchir à t'acheter une nouvelle console (ou un nouveau jeu pour ta console). Mais je considére que tu n'en as pas l'utilité pour le moment.


- "Je n'en ai pas les moyens : payer un téléphone portable + un abonnement me reviendrait trop cher et le budget familial ne me le permet pas".

- "Je souhaiterais d'abord que tu arrives à t'auto-réguler avec les autres écrans de la maison : arrêter la console lorsque je te le demande sans faire d'histoire ou faire tes devoirs avant d'allumer la télé par exemple..."


Ajoutez bien que ce choix n'est pas définitif et qu'évidement lorsqu'il va grandir et que vous sentirez qu'il sera PRÊT, il pourra avoir son propre téléphone, mais qu'à l'heure actuelle vous n'êtes pas en mesure de savoir quand.


En général la discussion s'accompagne de cris, de claquements de portes... tout va bien, votre enfant est normal. Tenez bon, choisir de ne pas offrir prématurément un téléphone a son enfant est loin d'être la solution de facilité mais c'est un investissement pour l'avenir de votre enfant.


Ce que dit la loi

La loi n° 2018-698 sur l’interdiction du téléphone portable dans les écoles et collèges a paru le 5 août 2018. Elle précise que  « l’usage des téléphones mobiles se développe de façon très importante chez les jeunes (93 % des 12-17 ans disposent d’un téléphone mobile en 2016 contre 72 % en 2005) et que son utilisation « durant les activités d’enseignement et au sein des établissements scolaires provoque de nombreux dysfonctionnements
incompatibles avec l’amélioration du climat scolaire
». 

Inscription sur un réseau social : à partir de quel âge ?
"Depuis son adoption le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement européen sur la protection des données personnelles) renforce le consentement et la transparence sur l’utilisation des données. Pour les 13-14 ans le consentement des parents est désormais requis. Et conjointement à celui du mineur suite à un amendement recommandé par l’Association e-Enfance. Les 15 ans et plus peuvent consentir seul, comme un majeur." Association e-Enfance. 


Plus d'info sur la cnil (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés).