2 mois de confinement : comment les parents ont-ils géré ?

  • 13 Mai 2020
  • Aucun commentaire

Comment les familles ont-elles géré leur quotidien pendant cette période de confinement ? Les enfants ont-ils été plus exposés aux écrans ? Que retiennent-elles de ces longs moments passés auprès de leur progéniture ? À l'heure du déconfinement, quelques parents ont bien voulu témoigner sur ces 8 dernières semaines et sur la manière dont ils ont composé avec les outils numériques pendant cette période exceptionnelle.


Plus d’écrans depuis le confinement

« Mon fils de 6 ans a passé plus de temps devant la télé pendant le confinement, l’ainé a plus joué aux jeux vidéos et ma fille a regardé des séries Netflix, ce qu’elle ne faisait jamais avant ». Marie, enseignante et mère de trois enfants a mis en place un planning pour limiter les écrans pendant cette période particulière : « l'astuce c’était le planning établi tous ensemble et aussi la proposition d'activités en famille (jeux de société, foot, danse, marche…)". Chez eux, les écrans, c’était de 17h à 19h pour tout le monde pendant le confinement : « On s’est aussi assurés que chacun puisse avoir son espace vital et ses moments de solitude". L’enseignante a également créé un compte Instagram à sa fille qui se sentait très éloignée de ses amis. « Ma fille de 13 ans n'avait aucun réseau social, donc pas moyen de communiquer avec ses amis. Nous avons donc créé le compte ensemble et ça l'a beaucoup apaisée.»


Les consommateurs ont téléchargé plus de 13 milliards de jeux au premier trimestre 2020. Source AFJV

Vanessa et Teddy, parents de quatre enfants (de 6 mois à 11 ans) ont dû eux aussi réorganiser leur quotidien : « le plus difficile a été de mobiliser l’attention des enfants pour le travail scolaire à la maison. Ça n’a pas été facile de se concentrer dans cette ambiance inédite et de télétravailler en même temps ! Encadrer chaque enfant avec des niveaux différents est un vrai challenge ».

Pour Pia et son conjoint, parents d’une petite fille de 2 ans, les écrans ont occupé un peu plus l’espace familial qu’avant le confinement : « Ma fille n'a pas encore accès aux dessins animés ni aux jeux vidéos, mais elle voit très souvent notre famille sur des applications comme WhatsApp, Signal ou Skype sur mon téléphone. Avant, nous arrivions à réguler, mais avec le confinement, les appels se sont multipliés. »

Même constat chez Léa et Mathieu, parents de 2 enfants en bas-âge : « Mon ainé de 3 ans a regardé un peu plus la télé le matin au réveil, le temps de m'organiser pour m'occuper de sa petite soeur de 7 mois et des différentes tâches ménagères. »


Des occupations riches et variées

Le confinement a été l’occasion pour beaucoup de familles de faire beaucoup plus d’activités en commun. La cuisine est sur le podium des activités plébiscitées par les enfants et parents. Dans certaines familles où les enfants sont grands, c’est eux qui, de temps en temps ont préparé les repas pour les plus jeunes, c’était l’occasion de partager un moment privilégié et de le transformer en activité pédagogique. « Lorsque l'un de nous prépare le repas, notre fille est debout sur une chaise dans la cuisine, elle touche à tout, sent tout, commente tout, c'est à la fois un moment agréable et très fatigant ! » explique Pia, maman d’une petite fille de 2 ans.


Parents et enfants confinés se sont consolés et occupés aux fourneaux

Chez Marie, Yoann et leurs trois enfants, tout le monde a participé chaque semaine à la réalisation d’une vidéo chorégraphique envoyée par WhatsApp, un rendez-vous hebdomadaire attendu par toute la famille dispersée aux quatre coins de la France.

Chez Enora et Nicolas, parents de deux garçons de 6 et 9 ans, toute la famille s’est mise aux activités manuelles, malgré le travail ininterrompu d'aide-soignante de la mère pendant la crise du Covid : « nous avons fait beaucoup d’activités en famille que l'on ne faisait pas avant : peinture sur ardoises ou œufs, dessin, lecture, Legos, jeux de société, jardinage et aussi pâtisserie".


Un engouement parfois vite dissipé

Le couple avoue que le premier mois a été très riche en activités, mais que la réalité du confinement a vite repris ses droits : « les difficultés sont arrivées au bout d'un mois de confinement, quand on a déjà fait le tour de toutes les activités manuelles et que les jeux de société n’amusent plus personne. Le temps qu'on accordait à nos enfants 24h/24h au début, a fini doucement par nous épuiser. On aurait aimé aussi profiter de ce confinement pour avoir des moments à nous seuls, tous les deux. » Alors après avoir caché les télécommandes pendant un mois, les parents ont fini par lâcher un peu de lest, histoire de respirer un peu.

« Mes enfants ont 7 mois et 3 ans », raconte Léa, en télétravail pendant le confinement : « ça génère des crises car ils ne comprennent pas pourquoi leurs parents présents ne sont pas disponibles pour eux. Je n'ai toujours pas de solution pour gérer le professionnel et la vie de famille avec des enfants si petits… ».

Pia, en congé maternité et dont le conjoint, enseignant, a dû assurer la continuité pédagogique, fait le même constat sur la difficulté de maîtriser télétravail et vie de famille, tout en étant attentif aux écrans : « Mon conjoint est très souvent sur son ordinateur pour préparer ses cours, corriger des devoirs ou assurer une classe virtuelle. Comme c'est un ordinateur portable, il l'installe souvent au salon pour être avec nous et ne pas se couper complètement toute la journée. Mais du coup ma fille est très intéressée, elle grimpe sur une chaise à côté de lui pour regarder l'écran, veut taper sur les touches... »


Des sentiments partagés

Il n’y a pas un confinement qui ressemble à un autre et on ne pourrait faire une généralité de tous les témoignages divers et variés des parents durant cette période. Nous sommes cependant beaucoup à avoir vécu des émotions en dent de scie, passant du bonheur d’être ensemble, de voir ses enfants grandir… à l’envie de tout balancer par la fenêtre et de s’échapper de ces 4 murs !

Les enfants eux, ont des ressources insoupçonnées. Malika en a fait l’expérience. Seule pendant ce confinement avec ses 2 enfants de 8 et 12 ans, elle s’étonne de leur attitude positive face à cette situation inédite : « mes enfants ont très bien vécu le confinement, je suis assez surprise d’ailleurs qu’ils n’aient pas pété les plombs. À croire qu’ils avaient besoin de vacances et que ça leur fait du bien de déconnecter un peu avec le speed quotidien ! »

Les parents sont heureux d’avoir « eu le temps». Dans nos vies à 100 à l’heure, le confinement nous a obligé à passer du temps avec nos proches. « Ce break est bien tombé pour nous. Cela nous a permis de passer du temps ensemble sur des plages horaires inhabituelles, de les voir, de profiter d’eux, on s’est redécouvert et on a réajusté nos exigences», confie Vanessa, mère de quatre enfants. Pour Marie, "cela a renforcé les liens familiaux. La famille et la maison sont devenues les refuges où l'on s’est sentis protégés ».

Et vous ? Comment avez-vous vécu ces 8 semaines ? Les écrans ont-ils pris plus de place dans vos quotidiens ? Que retenez-vous de ces moments en famille ? N'hésitez pas à faire part de vos témoignages en commentaires !

smiley Merci à Malika et ses 2 enfants de 8 et 12 ans, à Léa et Mathieu et leurs enfants de 7 mois et 3 ans, à Marie et Yoann et leurs 3 enfants de 6, 13 et 16 ans, à Pia et Nicolas et leur fille de 2 ans et futur bébé, Enora et Nicolas et leurs enfants de 6 et 9 ans et à Vanessa et Teddy et leurs quatre enfants de 11, 9, 6 ans et 6 mois.